Q&R sur la fontaine à eau

Technologies de filtration de l’eau

En fonction de la composition en minéraux de l’eau du robinet locale, les résines échangeuses d’ions éliminent des ions indésirables spécifiques, p. ex., le calcium et le magnésium, qui sinon entraîneraient la formation de dépôts de calcaire dans les équipements, notamment les fontaines à eau chaude, telles que le BRITA VIVREAU Extra C-Shape. La résine échangeuse d’ions libère d’autres ions dans l’eau tandis qu’elle lie les ions indésirables à la surface. Cette technologie est présente, par exemple dans la cartouche filtrante BRITA PURITY C. 
 

La filtration par membrane fait appel à une fine couche de matériau pour retenir des particules ou des molécules spécifiques. Cette méthode est utilisée pour les substances dissoutes, en filtrant des particules d’une certaine taille et en laissant passer les plus petites particules. Dans le cas des fontaines BRITA, les membranes incluses dans les cartouches filtrantes BRITA CLARITY Protect et CLARITY Safe X3 sont situées au niveau de l’arrivée d’eau de la fontaine et, comme seconde protection, directement en amont du bec de distribution de la fontaine. Lorsque vous distribuez de l’eau, la membrane élimine sur-le-champ les bactéries, les kystes microbiens et d’autres impuretés indésirables qui peuvent provenir du réseau. Ce niveau de protection final garantit une eau d’une qualité et d’une hygiène irréprochables à chaque fois que vous utilisez votre fontaine.

La première étape de la filtration est d’éliminer les particules et de réduire la turbidité. Les particules dans l’eau de boisson proviennent généralement des canalisations et ne sont pas nuisibles pour la santé dans la plupart des cas. Cependant, les particules peuvent causer des obstructions dans les fontaines à eau, par exemple, ce qui entraîne des temps d’arrêt des équipements. Lors de la filtration, le filtre non tissé retient les particules en agissant comme un tamis ; les particules sont piégées sur la surface du filtre et dans le filtre non tissé lui-même. Tous les filtres à eau BRITA combinent des filtres de particules avec du charbon actif et certains modèles incluent une résine échangeuse d’ions.

Le charbon actif est un matériau naturel de microporosité élevée présentant une très grande surface interne. Il est donc capable d’absorber et de lier efficacement les substances. Le charbon provient généralement du bois, de la tourbe, du charbon ou des coquilles de noix de coco. Le charbon actif BRITA est constitué de coquilles de noix de coco, puisqu’il s’agit de ressources renouvelables. La filtration par charbon actif réduit la quantité de substances organiques dans l’eau, telles que les résidus de pesticides ou de colorants industriels. Elle réduit également les substances qui pourraient avoir un impact sur le goût et l’arôme, telles que le chlore et les composés chlorés, les composés organiques et les produits métaboliques des bactéries. Le charbon actif est un composant essentiel des filtres BRITA et joue un rôle spécial dans la filtration de l’eau froide, en particulier.

Impuretés ciblées par la filtration

Les résidus pharmaceutiques et hormonaux, ainsi que leurs sous-produits, peuvent pénétrer dans l’environnement via les eaux usées. Ils peuvent ensuite se retrouver dans l’eau du robinet, mais seulement en très petites quantités. L’eau est régulièrement analysée pour détecter la présence de naproxène, de lindane et d’œstrone, car ces substances sont particulièrement fréquentes.

Au cours du cycle de l’eau, la pluie absorbe le CO2 présent dans l’air. Elle devient légèrement acide et, lorsqu’elle tombe, dissout les minéraux du sol, par exemple le carbonate de calcium. Cela augmente la dureté carbonatée de l’eau. Cependant, une quantité trop élevée de minéraux dans l’eau peut affecter le goût des boissons et entraîner des dépôts de calcaire dans les équipements.

Par définition, l’eau du robinet est propre, mais pas stérile. Elle est traitée afin de respecter les limites microbiologiques établies. Cependant, lorsque l’eau est transportée dans le réseau, les germes (bactéries et kystes, par exemple) peuvent se multiplier. Ce constat est particulièrement vrai pour les eaux stagnantes.

Les particules présentes dans l’eau proviennent principalement des dépôts formés dans les canalisations.  Sur le plan chimique, il s’agit d’un mélange de calcaire, de gypse, de silicates (sable) et de substances issues de la corrosion des conduites (rouille).  Les coups de pression, ou simplement l’écoulement normal de l’eau, peuvent déloger ces particules.

Les métaux ne sont généralement pas présents dans l’eau du robinet. Cependant, ils peuvent y être introduits par la corrosion des canalisations. Les canalisations résidentielles sont en acier galvanisé, en cuivre, en acier inoxydable, en laiton et, dans de rares cas, en plomb. C’est la stagnation de l’eau dans la plomberie qui peut élever la concentration de ces métaux au-dessus des seuils spécifiés.

Pendant le traitement de l’eau, du chlore et des composés chlorés sont ajoutés en quantités aussi faibles que possible, idéalement en dessous du seuil olfactif. Cependant, des niveaux plus élevés de chlore peuvent être nécessaires pour la transmission sur de plus longues distances. Le chlore peut également former des composés avec des substances organiques, ce qui affecte négativement le goût et l’odeur de l’eau.

Parmi les contaminants organiques se trouvent divers composés chimiques, des substances industrielles comme les solvants (par exemple le benzène) aux résidus de médicaments et de pesticides, en passant par les composés organiques naturels. Ils peuvent pénétrer dans l’eau du robinet par le biais des émissions, par exemple.

Pour faire simple, les microplastiques sont des fragments de plastique dont la taille est inférieure à 5 mm. On les retrouve dans l’eau du robinet et ils comprennent des microplastiques primaires, par exemple issus des cosmétiques, des gommages pour le visage et des produits de nettoyage, ainsi que des microplastiques secondaires, par exemple issus de la dégradation des produits en plastique et des pneus de voiture.

L’amiante est un minéral silicaté fibreux résistant à la chaleur. Il a été largement utilisé, notamment comme isolant, revêtement anticorrosion et, par le passé, comme matériau de construction. Les fibres d’amiante peuvent pénétrer dans l’eau par le biais des canalisations, y compris les canalisations en amiante-ciment (qui étaient autorisées par le passé) et les canalisations avec revêtement.

Nous sommes ici pour vous. Pour plus d’informations, contactez-nous maintenant !

* Champs obligatoires
Veuillez vérifier vos saisies
Veuillez vérifier vos saisies
Veuillez vérifier vos saisies
Veuillez vérifier vos saisies
Veuillez vérifier vos saisies
Veuillez vérifier vos saisies
Nombre maximum de caractères:
Veuillez noter que vous ne pouvez pas utiliser les symboles < > @ % * # | _ [ ] ~ { } ( ) et les combinaisons «∘www.∘» et «∘://∘».

Plus d’information sur notre politique locale de protection de données ici.

Veuillez saisir les caractères que vous voyez sur l’image ci-dessous, puis cliquez sur Envoyer.

Veuillez vérifier vos saisies